Pourquoi

Au cours des dix dernières années, plusieurs acteurs ont essayé de donner des définitions de la pauvreté et ses dérivés, afin d’élaborer des actions de lutte pour contrecarrer ce fléau.

Pourtant, malgré les nombreux programmes, aides et actions qui ont été menés depuis, le niveau de la pauvreté connais encore une net croissance. Selon l’étude de l’année 2012-13 du Bureau Central des Statistiques, on note 122,400 personnes qui vivent dans la pauvreté et 18,000 dans une pauvreté absolue.

La pauvreté et l’exclusion sont des problèmes complexes aux formes multiples. Bien que nous sommes d’avis qu’une multitude d’alternances ne saurait être la solution ultime pour les éradiquer de notre société, mais plutôt une réflexion et un appui de tout un chacun pour changer le paradigme entourant la pauvreté et l’exclusion à Maurice – une réflexion permanente tout en promulguant une assistance aux plus démunis.

En somme, en voulant déterminer consciemment le profil psychologique et social des individus de cette classe on n’en oublierait presque la causalité fondamentale de ce phénomène grandissant ; c’est-à-dire l’analyse des processus sociétaux qui alimentent l’exclusion et l’accroissement de la précarité. Le plus dramatique est que les personnes en bas de l’échelle ont du mal à se sortir de ce cercle vicieux, en raison de leur endettement.

Si nous insistons principalement sur cette inquiétude relative à l’intensification de cette problématique, c’est entre autres parce que le TCT veut faire partie prenante dans cette lutte et apporter une complémentarité et de contribuer à l’élévation du niveau de vie des plus démunis.